À télécharger: Témoignage.pdf
  Témoignage
complémentaire.pdf

JE NE CROYAIS PAS et j’étais très loin du Seigneur Dieu,
mais Il me dit: «
JE SUIS » !
Il a littéralement remplacé mon cœur, a effacé ma mémoire
et m’a montré la vérité sur lui-même et sur nous, les humains.
LA PROPHÉTIE D’EZÉCHIEL VA S’ACCOMPLIR
[Ez 36,26-28]
Voici un témoignage de QUI NOUS SOMMES VRAIMENT

« RETOUR DE LA FILLE »
LE TÉMOIGNAGE ATTESTANT QUE
DIEU M’AIME (ET VOUS AUSSI)

Dieu avait besoin d’une seconde pour me sauver

C’EST UN RÉSUMÉ DE MON COMBAT. MON TÉMOIGNAGE DE CONVERSION. PEUT-ÊTRE QU’IL PEUT AIDER QUELQU’UN D’ENTRE VOUS.

Je suis probablement semblable à la plupart d’entre vous. Quand j’étais enfant, j’avais des idéaux et faisais complètement confiance aux gens.

Quand j’étais adolescente, j’ai remarqué que le monde ne visais pas du tout la perfection. Je me suis rebellé contre ce monde. Je disais aux adultes ce qu’il devrait être, ce que je n’aimais pas dans ce monde, ce qui devrait être changé. Ma foi consistait à assister à la messe du dimanche. J’essayais de suivre les dix commandements et de ne pas blesser les autres. Et c’était tout. J’ai entendu beaucoup de théories sur Dieu, mais je n’aipas remarqué son influence sur ma vie. J’ai souvent interrogé Dieu sur diverses choses, mais je n’ai pas entendu de réponse de Sapart.

Plus tard, quels que soient mes projets pour l’avenir, rien ne marchait. Je regardais mes amis autour de moi et je voyais qu’ils réussissaient. Quoi qu’ils pensaient, tout marchait pour eux. Et moi, je réfléchis ou je parle de mes plans un jour et le lendemain, il y a dix obstacles différents. D’un autre côté, quand je ne voulais pas quelque chose, c’était ce qui se passait. Je me suis rendu compte que je n’avais aucune influence sur ma vie. Vous avez la vie comme tout le monde et vous ne pouvez rien y faire. C’était un cauchemar. Maintenant, je comprends que ce n’était pas une malédiction mais une bénédiction. Dans tout cela, Dieu était dans ma vie. Tous ces événements m’ont conduit au moment présent, le moment de la plus grande joie et du plus grand bonheur de ma vie. Mais à l’époque, c’était insupportable. Je me sentais comme un cadavre vivant, j’étais vivant, mais je regardais ma vie du côté comme si quelqu’un d’autre en décidait. Il y avait des problèmes dans la famille et avec les amis. Chaque nouvelle personne dans ma vie était une cause de souffrance. J’ai commencé à avoir peur de gens. J’ai repoussé presque tous mesamis et je ne voulais pas en rencontrer de nouveaux. Je demandais à Dieu pourquoi tout cela m’était arrivé, mais je n’entendais pas de réponse. J’ai commencé à penser qu’il ne pouvait pas me voir ou m’entendre. Je croyais que Dieu n’avait pas remarqué ma naissance. J’ai commencé à penser que j’étais une sorte d’erreur dans le registre, que Dieu n’avait pas enregistré ma naissance. C’était l’enfer. Tu respires et tu réfléchis, mais c’est comme si tu n’avais pas le droit à ta propre vie. Alors j’ai arrêté d’essayer de faire quoi que ce soit. Je me suis dit que j’attendrais tranquillement ma mort. Et c’est dans cet esprit que je me suis réveillée pendant quelques années, chaque jour, en espérant que ce jour-là, ce serait la fin de cette angoisse. J’étais impatiente et rebelle à tout. J’en avais marre. Chaque nuit, je rêvais de rêves horribles. J’ai même arrêté de m’adresser à Dieu et d’aller à l’église. Je croyais que c’était le Dieu des autres, mais pas le mien. J’ai commencé à penser à l’apostasie. Et puis, j’ai reçu une réponse de sa part.

Le 08.12.2017 (vendredi soir -journée de l’Heure de Grâce dont je n’avais aucune idée à l’époque).
Ma mère m’a appelé pour dire que J. avant une tumeur au cerveau. Je me suis mise à genoux pour prier.

J’ai récité les professions suivantes :

Notre Père, Je vous salue Marie, Symbole des apôtres, Sous l’abri de ta miséricorde, Prière à l’Ange Gardien, Litanies de Lorette, Litanies de Notre-Dame de Lourdes, Prière de Jean-Paul II à Notre Dame de Lourdes, Prière pour les familles à Notre Dame de Lourdes, Prière à Saint Jude, patron des causes perdues et des cas désespérés, Prière de protection à Saint Jude, Prière à Saint Jude, Prière de grâce à Saint Jude. Litanies à Saint Jude, Prière à Sainte Rita, Litanies à Sainte Rita, Chapelet récité quotidiennement par le Père Pio, Prière à Notre Dame de Gietrzwałd, Neuvaine à Notre Dame de Gietrzwałd, Litanies à Notre Dame de Gietrzwałd, Prière pour recevoir la grâce par l’intercession du Serviteur de Dieu, Sœur Stanisława Barbara Samulowska.

Le 09.12.2017 (samedi)
Prière pendant toute la journée jusqu’à la nuit.

Le 10.12.2017 (dimanche)
Messe pour le succès de l’opération de J.
Confession après 2 ans de ne pas aller à l’église
Prière de 20h00 à 02h00 0u 03h00 la nuit de dimanche à lundi.

Le 11.12.2017 (lundi)
Opération de J. au Centre de santé des enfants
Prières après le travail jusqu’à tard dans la nuit.

Du 12.12.2017 (mardi) au 18.12.2017 (lundi)
Poursuite des prières après le travail jusqu’à tard dans la nuit.

Le 19.12.2017 (mardi soir)
LE JOUR DU MIRACLE DANS MA VIE (les événements de cette journée ont été écrits par moi le 20.12.2017 pour que je ne les oublie jamais)

« Le 20.12.2017 à 22h33 (mercredi)
Hier, j’ai reçu de notre cliente, Mme H.L. l’huile de Loretto, c’est une huile merveilleuse du village où Notre Dame est apparue. (J’ai confondu le nom du village et j’ai penséà tort que Notre Dame y était apparue, mais maintenant je sais que le village s’appelle correctement Loreto et qu’il abrite la Sainte Maison de Nazareth -où Notre Dame a vécu.) Je veux la donner à M. et P. pour J. Après le travail, j’ai appelé P. pour l’informer que j’avais réussi à obtenir l’huile. Je voulais lui demander quand je pourrais venir avec cette huile. P. a demandé si papaseraitaudînerdeNoël.(. )Onaraccroché.J’aiététrèsémueetj’aidécidéd’appelermamèrepouravertirmesparentsqueP.sesouciaitdelaprésencedemonpère.(…)Mamanadit(. )qu’elledevaitalleràlaretraite mais elle avait changé d’avis car elle serait en retard. Il était 18h23:55 quand je lui ai dit d’aller à la retraite, parce que nous devions nous battre pour J., parce qu’il ne pouvait pas se battre, il ne pouvait pas le faire. On a raccroché. Maman a dit qu’elle irait à l’église.

Les paroles de P. et la réaction de ma mère, pleine de résignation, m’ont fait pleurer. J’ai demandé à Dieu, Seigneur Jésus, Mère de Dieu et à tous les Saints la miséricorde, la miséricorde et la pitié, pour nous-mêmes et pour J. Je me promenais dans la chambre et la salle de bain.

À un moment, lorsque je suis entré dans la chambre et que j’ai franchi le seuil, j’ai ressenti un sentiment incroyable. Tout s’est passé littéralement en une seconde. C’était comme si quelqu’un m’avait versé par en haut une paix totale, un soulagement béat embrassant mon corps et mon âme, mes pensées, une joie incroyable et globale. Toute l’anxiété et le stress ont disparu en une seconde. Il ne restait que la béatitude, le soulagement, la paix et la joie. Tout comme je venais d’avoir des larmes de chagrin et je disais les mots : Dieu, Jésus Miséricordieux, ayez pitié de nous, alors maintenant j’avais des larmes de joie dans les yeux, un sourire sur ma bouche et je disais : « Merci mon Dieu », « Tu es loué maintenant et pour toujours, jusqu’à la fin de l’univers »,« Vous êtes loués, Dieu Tout-Puissant, Jésus Miséricordieux, Mère de Dieu, Saint-Esprit et Tous les Saints ». Je n’ai pas pu arrêter cette explosion de joie. Elle se « déversait » de moi. Pendant la demi-heure ou l’heure qui a suivi, je n’ai pu arrêter de remercier Dieu et de le louer. Cet acte de grâce m’est arrivé entre 18h30 et 19h00 le 19.12.2017. C’était quelque chose d’incroyable.

Finalement, j’ai compris que quelqu’un au ciel avait entendu mes douleurs et avait eu pitié de moi. À ce moment-là, je necomprenais pas ce qui se passait. Que signifie tout cela ? Est-ce que cela signifie qu’un miracle est en train d’être accompli (parce que j’ai prié pour un miracle de guérison pour J.) ou c’est un moment où mes demandes sont parvenues à Dieu ou bien cela signifie simplement que je ne devrais pas m’inquiéter. Le sourire ne voulait pas quitter mon visage. En ressentant ce soulagement béat, je me suis endormie comme un enfant, la télévision allumée, la lumière et l’ordinateur allumés. Je me suis réveillée vers 2h30 du matin. J’ai éteint la télé et l’ordinateur, j’ai prié et je me suis couchée en souriant. J’avais l’impression que J. allait guérir.

Je ne sais pas qui du ciel était dans mon petit appartement au 11e étage. Que ce soit le Seigneur Jésus ou le Saint-Esprit, ou peut-être Notre-Dame de Lorette dont j’ai l’huile sainte à la maison. Je sais une chose. Je compare ce qui m’est arrivé à un OVNI. Soudain, ma perception de ce monde et du monde invisible a changé. Dans un moment pareil, l’homme change sa perspective, ses priorités. Il change ce qui est au centre de l’existence dans l’univers. L’homme devient conscient. Il voit que tout ce qui compte, c’est l’amour et le souci des autres. Rien d’autre ne vaut la peine.

Mon Dieu, c’est incroyable ce qui m’est arrivé. C’était si inhabituel, pas de ce monde. Paix totale, béatitude, joie. Je ne pouvais m’empêcher de rire, de louer Dieu et de le remercier. Ces mots sortaient de ma bouche. Maintenant, il est le 20.12.2017 à 23h22 et je sens encore la paix totale, le manque de tension dans les muscles, le bonheur dans mon âme. J’ai l’impression que mon âme et mon corps ont été baignés de l’extérieur et de l’intérieur dans la source, mais je ne comprends pas quelle source. Peut-être la source de miséricorde de pitié divine. J’ai l’impression que toutes ces saletés qui traînaient dans lecoinde mon âme ont été « emportées ». Je me sens propre. Dieu Tout-Puissant, je te remercie pour toujours. Mon Dieu, c’est incroyable, c’est au-delà de notre dimension, c’est merveilleux. Oh, mon Dieu, merci.

DIEU EST L’AMOUR (DANS SA TOTALITÉ ET SANS LIMITES)

JÉSUS EST LA VÉRITÉ, LA LUMIÈRE ET LA VIE.
LA SEULE ET UNIQUE VÉRITÉ,
LA LUMIÈRE

(ILLUMINANT LES TÉNÈBRES DU MENSONGE, DU PÉCHÉ ET DE NOTRE «AMNÉSIE»
SUR NOTRE CONSCIENCE DE SOI, QUI NOUS SOMMES ET OÙ NOUS ALLONS
(LE PARADIS* EST NOTRE DESTIN, IL EST CRÉÉ POUR NOUS))

ET LA VIE

(AU PARADIS* NOUS VIVRONS UNE VIE VRAIMENT ÉTERNELLE
QUI A TOUJOURS ÉTÉ NOTRE DESTIN DEPUIS LA CRÉATION DU MONDE).
*quand j’ai écrit « Paradis », je voulais dire le Royaume céleste

C’EST ÇA que je sentais À CE MOMENT LÀ.
Je remercie Dieu d’avoir fait connaître cette vérité à mon cœur et à mon esprit ».

Lorsque je restais près de l’enfer spirituel, une seconde de grâce m’a changée.

Face à un tel amour, à Dieu trois fois saint qui est l’Amour, vous pouvez comprendre que vous avez été un pécheur pendant des années. Après cette expérience, vous commencez à penser à vous : « Qui je suis pour juger les autres. Je suis le même pécheur, ou même pire ». Vous n’avez plus de courage de juger les autres. Vous pensez : « Cher papa m’a pardonné tant d’horreurs pendant des années, alors comment ne pas pardonner à quelqu’un qui est peut-être pèche moins que moi ? »

J’y ai beaucoup réfléchi et j’en suis venue à la conclusion que toute l’avalanche d’événements avait été initiée par ma confession.

C’était suffisant qu’après environ 2 ans de rupture totale avec Dieu, je me suis confessée. J’ai dirigé mon doigt vers Lui, et Lui – le Père qui m’attendait avec nostalgie – a saisi toute ma main et m’a attirée vers lui. J’avais l’impression que le médicament qu’il m’avait servi était comme un remède contre mon cancer spirituel. Comme un traitement « sur mesure », pour mes maux spirituels et mes esclavages.

Certains « effets » de ce traitement ont duré plusieurs mois, d’autres durent jusqu’à aujourd’hui.

D’après mes notes :

„Au cours des deux ou trois prochains mois, les changements suivants ont eu lieu: Jusqu’à présent:
– j’ai arrêté de jurer (je ne le fais toujours pas) – je jurais dans chaque phrase
– j’ai pardonné ceux qui m’avaient offensée (tous), je ne peux pas haïr les gens ou le monde. Je ne sens que la compassion pour ceux qui m’ont offensée, je prie pour eux – je n’étais pas capable de pardonner
– pendant environ 2 mois, je n’ai pas rêvé pendant la nuit (pas du tout) – j’ai eu des cauchemars presque toutes les nuits
– pendant environ 2-3 mois, j’ai senti dans mes seins comme si j’avais une place « vide », un énorme « trou « , un « espace vide » de grande taille et douloureux, comme couvert de plaies brûlantes et vivantes sur les bords
– ppendant environ 1-2 mois, j’ai été très sensible au péché, je l’ai vu partout, même dans des situations de la vie ordinaire, « à travers les yeux de Jésus », dans des situations que je n’avais pas considérées comme un péché – je n’étais pas consciente des péchés commis dans des situations ordinaires de la vie quotidienne, je ne pouvais pas les voir
– jusqu’à présent (24-07-2018) je ressens un grand amour pour Dieu, Jésus, la Sainte Mère et le Saint-Esprit – je croyais qu’il y avait une bonne puissance qui aidait les autres, mais pas moi. Dieu m’était indifférent
– l’atmosphère de mon appartement a changé. Je ne sens plus personne ici, le téléviseur ne s’allume pas automatiquement – j’avais l’impression de ne pas être seule dans mon appartement. La télé s’allumait toute seule. Il y a quelques années, « quelque chose » a essayé de m’étrangler dans mon lit au milieu de la nuit.
– à la suite de ce qui s’était passé pendant 2 à 3 mois, je ne me souvenais plus de ce qui m’était arrivé de mal dans ma vie de la part d’autres personnes ; j’avais dans ma tête un blocage complet, comme un mur infranchissable. – je n’arrêtais pas de me rappeler qui m’avait fait du mal
– j’ai réalisé que Dieu était à un millimètre de nous, il était. partout, il voyait et entendait tout – je pensais que Dieu n’avait pas remarqué ma naissance. Il ne peut ni me voir ni m’entendre.
– pendant environ 1 à 2 mois, presque tout le temps j’ai prié, à voix haute ou dans ma tête, à la maison, au travail, au magasin, etc. – je ne pouvais pas prier Dieu. Je ne me souvenais pas des paroles de la prière Notre Père et Je vous salue Marie.
– immédiatement après cet événement, pendant environ 1 mois, rien n’a pu me bouleverser, j’ai ressenti une paix totale, patience, joie, plénitude spirituelle et suffisance. Je me sentais comme si j’étais enivrée, mes réactions étaient lentes – j’étais nerveuse, stressée, impatiente.
– je sentais que le monde « terrestre » était une sorte de matrice et que seul ce monde invisible est vrai
– au moment où ce miracle m’est arrivé, j’aurais pu abandonner ce monde. J’ai complètement oublié ce monde. J’ai senti que je pouvais m’élever au-dessus du sol. J’ai complètement oublié ce monde. Je aurais pu mourir à ce moment-là juste pour ressentir cet amour, ce bonheur pour l’éternité. Je ne pensais à rien ni à personne sur terre juste pour ressentir ce que je sens toujours. Pour que ces sentiments ne disparaissent jamais de mon cœur, mon âme et mon corps. A ce moment-là, je voulais mourir et me trouver LÀ-BAS.
– à partir de ce moment, je n’ai peur que d’une seule chose : ne pas insulter Dieu qui m’a pardonné de telles choses, qui m’a fait sentir combien il m’aimait. Avec Son aide, je ne perdrai jamais Son amour, je ne lui apporterai pas la honte, je ne le laisserai pas. Avec Son aide, je ferai tout ce qu’il m’a destiné à faire dans ma vie mortelle. Que je n’aie pas peur et ne quitte jamais la voie qu’il m’a tracée. Amen.

Pendant cette seconde, quelque chose d’autre m’a été « expliqué » dans ma conscience. C’est comme si j’avais changé de conscience. Tout est devenu clair. Cela s’applique à toute l’humanité, à nous tous.

Cette seconde-là, j’ai ouvert les yeux sur la vérité sur ce que nous sommes vraiment – nous, les êtres humains. Et la seule vérité – la seule et la plus importante pour nous en tant que race humaine – est que nous sommes seulement et exclusivement les enfants du Dieu unique et tout-puissant. Nous ne sommes pas des singes civilisés, nous sommes bien plus importants que ça. Je me suis rendu compte que nous avaient été nés à deux fins : adorer et aimer Dieu, le prier et l’adorer, et aimer les autres, s’aimer les uns les autres. On l’a oublié, mais c’est la vérité. Cette vérité n’a pas changé depuis le premier jour où Dieu nous a créés et notre « amnésie » sur ce fait ne changera jamais cette vérité.

Je veux que vous sachiez que je n’ai jamais pensé à quelque chose comme ça avant. Cette conscience est apparue dans ma tête à ce moment-là et est restée avec moi jusqu’à aujourd’hui. Je n’avais aucune idée de ces choses avant. A ce moment-là, c’était une révélation totale. C’est comme si quelqu’un m’avait ouvert la porte fermée dans ma tête. Comme si ma conscience s’était élevée à un niveau supérieur. Je ne peux pas l’expliquer
autrement. Je sentais que ma conscience avait été « libérée ».

Ce jour-là, j’ai compris très clairement que nous n’avions pas été créés pour faire carrière, travailler fort pour rembourser un prêt de 30 ans ou pour battre des records du nombre de comptes bancaires. Nous vivons avec des affaires humaines pour lesquelles nous perdons notre temps et oublions notre destin. Ce n’était pas et ce n’est pas le plan de Dieu le jour de la création et maintenant lorsque vous le lisez. Nous avons perdu le sens de notre existence. Nous avons complètement oublié qui nous sommes, vous et moi, et à quelle vie Dieu nous avait appelés. Nous avons oublié ce qu’il nous avait offert au tout début et quelle vie il voulait que nous menions maintenant, en ce moment de notre vie terrestre.

Nous ne vivons pas bien, mes chers paroissiens. Les systèmes d’État créés par l’homme contredisent la volonté de Dieu. Tous les systèmes, parce qu’actuellement dans aucun de ces systèmes, l’homme n’est un être de valeur supérieure, par exemple au profit ou à l’efficacité. Mais la Terre nous a été donnée à tous sans exception, parce que nous sommes tous égaux aux yeux de Dieu. Nous sommes humains et ça suffit. Nous sommes une valeur en nous-mêmes, parce que nous sommes créés à l’image de Dieu, nous avons Son Esprit. Alors pourquoi sommes-nous réduits en esclavage ? Après tout, le Dieu tout-puissant, notre Père qui nous aime infiniment, n’attend que notre retour à Lui, jusqu’à ce que nous nous rappelions qui nous sommes, quelle est notre grande valeur et signification et comment nous devons vivre. Il veut nous aider. Il nous aime tous beaucoup. Nous n’avons pas à nous battre pour l’existence ! Ne nous laissons pas convaincre. Il nous suffit de nous tourner vers le Père, de vivre dignement comme Ses enfants et il s’occupera de tout. La fin de l’ère de l’esclavage spirituel et de tout autre esclavage !

Il y a un seul Dieu qui nous a toujours aimés. Nous – les gens – ne sommes pas des dieux ce que le monde d’aujourd’hui veut nous dire, ce monde est entre les mains de Satan. Nous n’avons aucune chance avec Satan. Seul le vrai Dieu a le pouvoir sur lui. C’est pourquoi Satan nous a fait croire que nous étions des dieux, afin que nous puissions continuer ce mensonge et nous tournions le dos à notre seul sauveur. Il suffit de réaliser que nous ne sommes pas des dieux, nous sommes des créatures. Nous devons retourner à l’état de conscience avant le péché originel : effacer l’orgueil de nos cœurs. Nous devons devenir humbles, comme la créature doit l’être devant son Créateur. Dans les moments où Satan essaie de nous convaincre que nous n’avons pas besoin de Dieu, que nous pouvons décider par nous-mêmes, que nous pouvons tout faire, nous devrions vraiment reconnaître Dieu comme notre seul Dieu. Vous devez renoncer à votre ego. Nous devrions demander au SaintEsprit ce que le Seigneur Jésus attend de nous, en attendant la réponse, et quand elle viendra, la suivre. Sainte Vierge Marie a dit : « Faites ce qu’il vous dira « . C’est tout ! Rien n’a changé depuis l’époque de Marie et de Jésus. C’est comme ça qu’on est censés vivre. Mettez-vous complètement, votre ego, à la disposition de Jésus. Ce n’est qu’alors que nous retournerons à Dieu, niant ainsi notre rébellion qui était le péché originel. Nous devons nous abandonner complètement avec confiance à Dieu, à Sa volonté, parce que Lui seul, il sait ce qui est le meilleur pour chacun de nous et est guidé par l’amour pour nous. Et cela peut sembler un cliché banal, mais ce cliché est le même depuis des siècles et ce n’est que la vérité. Cette vérité nous libérera: spirituellement, puis dans toutes les autres dimensions: sociale, matérielle, etc.

Quand ça m’a frappé, je me souviens que je n’ai pas pu m’empêcher de parler à ma mère : les gens ont besoin de le savoir ! Nous avons oublié qui nous sommes ! Nous ne pouvons pas vivre comme ça ! Ce n’est pas notre destination ! Nous sommes esclaves et nous n’en sommes pas conscients et pourtant, nous sommes les enfants bien-aimés de Dieu ! Par la volonté de Dieu, par la naissance, nous sommes libres et les systèmes créés
par l’homme nous asservissent, en faisant d’un homme un ennemi et un rival d’un autre homme ! Nous nous battons pour ce qui n’a pas d’importance, nous perdons du temps pour ce que Satan nous donne. Et nous ne devons qu’aimer Dieu et les autres – Dieu veut que nous vivions dans un tel monde. Il s’occupera du reste, parce que c’est vraiment notre Père, notre Père bien-aimé qui souffre car nous sommes esclaves et
permettons à Satan de nous dégrader et de dégrader les autres. Dieu se bat si fort pour nous depuis des siècles et nous l’ignorons.

C’est plus ou moins comme ça. Aristote a dû faire une expérience pareille quand il a crié « Eurêka ! »

Mais c’est la vérité la plus sincère. Notre Dieu existe vraiment et il nous a donné la liberté. Il nous laisse même répondre « non » à ses demandes. Le Bienheureux Jerzy Popiełuszko a aussi dit que la liberté était en nous. La vraie liberté, donnée par Dieu. C’est le droit de vivre à l’abri de la colère, de la rivalité, de la haine, de la peur d’amour et le droit à la confiance en Dieu et en autrui. La véritable liberté intérieure qui jaillit de l’âme de l’homme à ses pensées, ses actions, ses paroles, sa perception de lui-même et des gens qui l’entourent, son environnement. N’aimeriez-vous pas vivre comme ça sans peur, en sentant uniquement le bonheur et la liberté ? Ce n’est pas une utopie, c’est la meilleure option pour nous qui a le soutien dans la volonté de Dieu.

J’ai mal au cœur quand je vois des gens courir de plus en plus vite, avoir deux boulots pour joindre les deux bouts. Nous sommes des esclaves, c’est la triste vérité. Nous sommes divisés. Je pense que la plupart d’entre nous le voient, et chaque année, la situation empire de plus en plus. Il est temps de se réveiller, de comprendre la vérité, de se tourner vers Dieu et de changer ce monde en royaume de Dieu où il n’y a de place pour aucun mal !

Dieu nous rendra forts de nouveau dans l’unité, unis par un seul Esprit avec Lui. Nous gagnerons le monde avec le bien. Nous retrouverons le vrai bonheur et la paix dans nos cœurs, nos familles et nos foyers.

Tout commence avec nos cœurs: le royaume de Dieu ou le royaume de Satan.
Nous devons conquérir Satan dans nos cœurs. C’est ici que se déroule la bataille la plus importante.

Nous nous sommes concentrés sur le fait d’acquérir le plus possible du monde pour nous-mêmes tandis que nous pouvons l’avoir gratuitement de Dieu. Nous n’entendons pas la voix du Père qui nous donnera tout ce qu’il y a de mieux pour nous, mais nous devons l’écouter. Écoutez-le, pas votre ego. Nous devons écouter ses conseils contenus dans les dix commandements et il s’occupera du reste. Faisons confiance à Jésus jusqu’à la fin, allons jusqu’au bout dans notre vie, suivons les commandements – instructions de notre Père aimant, et tout ce qui nous entoure deviendra Son royaume sur terre. Si nous cessons de chercher le bonheur par nousmêmes là où il n’y a pas de bonheur, nous allons enfin nous détendre.

IL N’Y A PLUS DE TEMPS À PERDRE. SATAN DEVIENT DE PLUS EN PLUS PUISSANT.

Nous devons retourner vers le Père qui n’attend que d’aider chaque être humain sur terre (tout comme il m’a aidée).

LE CHEMIN NOUS EST CONNU. LE POINT 1 EST UNE CONFESSION SINCÈRE.

Le père voit toujours des conneries, alors pourquoi perdre son temps ? Beaucoup de gens ont peur de confession, mais croyez-moi, il n’y a rien à craindre. Je me souviens de ma confession après une pause de deux ans. C’était quelque chose de libérateur. Quand le prêtre vous réconforte, il vous donne l’absolution et dit : « Tes péchés sont pardonnés, va en paix ». Alors, Jésus était dans ce confessionnal, pas le prêtre. Ce sont ses mots que j’ai entendus. Pas un seul mot de reproche, des mots qui pardonnent, comme un baume pour mon cœur misérable. À ce moment-là, je volerais si je pouvais faire ça. Le confessionnel est en fait une porte vers une autre dimension. Dans cette dimension, Jésus qui veut vous aider vous attend avec impatience. Il n’est pas là pour vous condamner (il n’y a pas un seul moment dans les Écritures où il condamne quelqu’un qui demande de l’aide). Il est là pour vous libérer. Il sait que nous sommes pécheurs et il ne se fait certainement pas d’illusions sur le fait qu’après la confession, nous ne pécherons plus jamais, même si nous tenterons de rompre avec le péché. Si nous commençons à traiter Jésus comme notre coach sur le chemin vers la sainteté, la perspective change immédiatement. Parce qu’Il veut coopérer avec nous, Il veut nous aider et nous conduire à la sainteté. Ce n’est pas une sorte de bourreau ou d’accusateur. Satan est notre accusateur devant Dieu. Même lorsque nous nous tenons devant Dieu après la mort, Jésus est notre défenseur et non notre accusateur. Il est juste mais il est aussi miséricordieux. Mais chaque confession est une extension du sacrement du baptême, une purification totale. Vous n’avez pas besoin d’aller voir un prêtre connu, vous pouvez aller voir un prêtre inconnu pour ne pas vous sentir mal à l’aise. Mais il n’y a pas d’autre chemin vers le vrai bonheur et la liberté dans la vérité. Il n’y a pas d’autre chemin vers le bonheur pour toujours. Le jour de ma confession était une fête dans mon cœur. J’avais l’impression de revenir d’exil et je me demandais pourquoi j’avais attendu si longtemps pour le faire. Comme une fille prodigue.

Je dis à ceux qui pensent le pire d’eux-mêmes, ils pensent qu’ils n’ont plus de chemin vers Dieu, que tout est perdu, qu’il est trop tard’ : j’étais au même endroit et je vous dis qu’il y a un seul et unique sauvetage. C’est la confession. Dans mon cas, ma confession a commencé par mon retour à Dieu, ma guérison et ma libération, mon chemin vers ce miracle. Vous savez, c’est Satan qui vous dit que vous ne valez rien aux yeux de Dieu, de
sorte que vous ne vous sentiez pas digne du pardon, soient effrayé par la confession. La vérité est que Jésus veut que vous veniez à lui parce qu’ il veut vous sauver parce que vous avez une valeur incroyable aux yeux de Dieu. Vous êtes son enfant bien-aimé. Et ce n’est pas un slogan banal, c’est la réalité. Il attend vraiment là-bas, dans ce confessionnal. Il vous attend. Il veut vous dire qu’il vous aime, qu’il vous pardonne. Chaque fois qu’il nous pardonne, c’est par amour pour nous, parce que nous avons tant de valeur en tant que personnes. L’homme aux yeux de Dieu est son enfant le plus cher. J’ai ressenti cet amour d’abord pendant ma confession après 2 ans d’absence dans l’église et ensuite pendant cette 1 seconde de ma vie. Cet amour incroyable, juste l’amour. Rien sur terre n’est comparable à cela. L’expérience physique comme si quelqu’un lavait mon âme et mon corps dans un amour condensé.

Luc 15,1-10 :
En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire: “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !” Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion. Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

C’EST PEUT-ÊTRE POUR ÇA QUE J’AI REÇU CETTE AIDE DU CIEL 9 JOURS APRÈS MA CONFESSION.

SI VOUS N’AVEZ PLUS RIEN À PERDRE, ALLEZ VOUS CONFESSER !

Nos péchés sont différents. Mais pensez-vous que Jésus n’en sait rien ? Alors pourquoi prolonger cette épreuve ? Ne vous embêtez plus. Racontez tous vos problèmes et respirez un sein plein, libre de tout fardeau !

HOMME ! VOUS ÊTES CRÉÉ POUR LA LIBERTÉ EN DIEU, PAS POUR DES TOURMENTS INUTILES ! ALORS POURQUOI VOUS OPPOSEZ-VOUS À VOTRE NATURE ? POURQUOI VOUS EMBÊTEZ-VOUS ?

N’OUBLIEZ PAS : PLUS VOUS ÊTES PÉCHEUR, PLUS DIEU VEUT VOUS’OFFRIR D’AMOUR. VOULEZVOUS UNE PREUVE DE CELA ? ET LA MORT VOLONTAIRE DE JÉSUS POUR VOUS ?

Jésus est un vrai guerrier et un dur à cuire. Il a pris une mission : il est descendu de son ciel dans ce monde de péchés, il a pris la croix sur ses épaules, il l’a portée sur le lieu de son exécution au milieu des insultes, il s’est couché sur la croix, il s’y est fait clouer et il est mort pour vous ! Fils de Dieu, deuxième personne de la Sainte Trinité. Et il l’a fait en priant pour vous jusqu’à la dernière seconde.

Quelle preuve avez-vous encore besoin pour croire en l’ incroyable valeur que vous avez en tant qu’être humain ? C’est suffisant que vous êtes qui vous êtes. Dieu vous aime tellement, il vous a créé ainsi. Chaque homme est unique et exceptionnel. Nous sommes tous égaux aux yeux de Dieu.

Chacun de nous tombe et tombera, mais le plus important est de ne pas nous éloigner de Dieu. SATAN VA ESSAYER DE VOUS CONVAINCRE QUE DIEU NE VEUT PLUS AVOIR AFFAIRE À VOUS, QUE VOUS L’AVEZ DÉÇU, MAIS C’EST UN MENSONGE VICIEUX ET UNE TROMPERIE. DIEU VOUS AIME TOUJOURS DE LA MÊME FAÇONni plus ni moins, parce qu’il ne peut pas vous aimer encore plus. Et il attend patiemment. Il est vraiment comme un père terrestre.
Imaginez le père le plus aimant du monde. Comment vous traiterait-il ? Comment vous accueillerait -il chez lui si vous faisiez quelque chose de mal ? Notre Père au paradis est identique, il est vraiment notre père bien-aimé et le plus indulgent, tout comme le père terrestre.

SI SATAN VOUS ENTRAÎNE SUR LE MAUVAIS CHEMIN, QU’IL VEUT VOUS DÉTRUIRE, ÇA VEUT DIRE QUE VOUS ÊTES UNE MENACE POUR LUI. IL A PEUR DE BIEN QUE VOUS POURRIEZ FAIRE, COMBIEN DE GENS POURRAIENT S’ÉLOIGNER DE LUI.

Vous verrez ce qui se passera après la confession, à quel point vous serez tenté par le mal. Mais c’est normal. Quand vous retournez à Dieu, Satan veut vous arrêter. Même si vous tombez à nouveau, allez au confessionnal. Encore et encore. Jusqu’à ce que ce soit fait. C’est ce que je fais maintenant. Même quand Jésus tombait sous le poids de la croix, il selevait.Il nous a dit de l’imiter exactement. Quand je pèche, je me dis : « Dieu m’a montré qu’il m’aimait tellement », je vais à la confession, je m’excuse pour toutet je peux à nouveau profiter de la vie. Il nous aime tous tellement, pas seulement moi, mais tous les hommes sur Terre.

Quand vous commencez à le comprendre et que vous voyez que le mal veut à nouveau vous atteindre, vous ressentez la tentation, ne vous inquiétez pas. Ça veut dire que vous êtes approché de Dieu. LE DIABLE NE TENTE PAS CEUX QUI SONT DÉJÀ AVEC LUI MAIS LES ENDORT ET LAISSE LES PÉCHEURS INCONSCIENTS VIVRE LEURS DERNIERS JOURS DANS UN ÉTAT DE PÉCHÉ.

Si vous trouvez que vous n’avez pas de péchés, priez le Saint-Esprit pour le don de la piété. Le Saint-Esprit vous montrera vos péchés pour votre propre bien. N’ayez pas peur, ce n’est rien de terrible. C’est Satan qui a caché quelque chose pour que vous soyez l’un des « inconscients ». Aimez-vous quand quelqu’un voustrompe? SATAN EST UN IMPOSTEUR. JÉSUS VEUT VOUS DONNER LA VRAIE LIBERTÉ DANS LA VÉRITÉ ET LECOURAGE.IL VEUT VOUS PARDONNER, PAS VOUS ACCUSER. C’EST LE CONTRAIRE DE SATAN. IL EST COMME ÇA.

Mt 12,15-21 :Mais Jésus, l’ayant su, s’éloigna de ce lieu. Une grande foule le suivit. Il guérit tous les malades, et il leur recommanda sévèrement de ne pas le faire connaître, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète: Voici mon serviteur que j’ai choisi, Mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, Et il annoncera la justice aux nations. Il ne contestera point, il ne criera point, Et personne n’entendra sa voix dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point le lumignon qui fume, Jusqu’à ce qu’il ait fait triompher la justice. Et les nations espéreront en son nom.

JÉSUS EST MON PLUS GRAND PROTECTEUR ET VOTRE PLUS GRAND PROTECTEUR, FAISONS-LUICONFIANCE, IL NOUS RELÈVERA TOUJOURS -IL NOUS PARDONNERA ET NOUS GUIDERA.

C’EST LE SEUL CHEMIN ET LE PLUS SÛR. MAIS NOUS DEVONS ÊTRE CALMES ET FAIRE AVEC CONFIANCE TOUT CE QU’IL NOUS DIT. ALORS SATAN NE NOUS VAINCRA PAS AUJOURD’HUI ET POUR TOUJOURS.

JÉSUS A RÉSISTÉ TOUTES LES TENTATIONS ET A VAINCU LA MORT. MAINTENANT, IL VEUT NOUS GUIDER.

C’est pourquoi il y a des confessionnaux, pour continuer à être une menace pour Satan et le partenaire deDieu dans la lutte pour la vraie liberté et le bonheur -notre bonheur, celui de nos familles, de nos enfants.

LES CONFESSIONNAUX SONT POUR NOUS, PÉCHEURS ET SAINTS

Donc c’est mon et peut être votre endroit le plus sûr sur terre. C’est là que nous sommes arrachés à la captivité. C’est un don de Dieu. ET QUE LES PRÊTRES SE SENTENT AUSSI NÉCESSAIRES.

À partir de ce jour-là, quand Dieu a changé ma vie, j’ai commencé à me confesser régulièrement. Actuellement, je me confesse toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Je fais très attention à ne plus m’éloigner de Dieu. Je vois comment Satan, par les actions d’autres personnes sous son influence, veutconstamment me prouver que je suis un pécheur. Parce que je le suis. Mais dans mon cœur et dans ma mémoire, j’ai encore cette seconde où mon Père m’a dit et m’a laissé sentir combien il m’aimait. Je ne laisserai plus jamais Satan m’éloigner de cette Vérité. Je ne laisserai plus jamais cette vérité disparaître de ma mémoire. Detoutefaçon,iln’yapasd’autresolutionpourmoimaintenant.Sansmonpapaauciel,jevaismourir. Dans l’Évangile selon Saint Matthieu 12:43-45, nous pouvons lire: Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n’en trouve point. Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s’en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante.

C’est pourquoi, après la guérison et la libération, vous ne pouvez pas laisser votre cœur « inoccupé ». C’est pourquoi Jésus doit être introduit au cœur sous la forme de l’Eucharistie. Quand il s’installe dans votre cœur« balayé et orné », les démons n’y reviendront pas.

L’état de grâce sanctifiante après la confession est plus addictif que dans le cas de toute autre substance. Rien ne peut rendre une personne plus dépendante, l’illuminerde l’intérieur et de l’extérieur. C’est lajoie et la liberté surnaturelles. C’est pour ça que c’est si addictif. Vous cessez d’avoir peur de la vérité sur vous-même parce que vous croyez en l’amour de Dieu et en Sa miséricorde. De quoi devriez-vous avoir peur si, derrière votre dos, il y a Dieu, votre Père qui vous aime fidèlement et infiniment, et pour qui rien n’ est impossible ?

Nous avons été baptisés et élevés dans la foi catholique et la foi en Dieu unique n’est pas la foi des mauviettes. Nous sommes les guerriers de Dieu, frères et sœurs. Les guerriers de Dieu dans la lutte contre le mauvais Satan qui veut toujours faire croire à Dieu que nous ne valons rien. Il le fait en nous mettant -les gens -les uns contre les autres, nous contre Dieu et Dieu contre nous. En général, il veut tous nous diviser. Dieu ne se laisse pas convaincre, parce qu’il nous connaît. DIEU SAIT QUE NOUS NE SOMMES PAS LES MÉCHANTS. IL SAIT QUE DÈS LE MOMENT DU PÉCHÉ ORIGINEL NOUS SOMMES SOUS L’INFLUENCE DE LA SOURCE DE MAL -SATAN.
DIEU CROIT EN NOUS et il se dirigeà mi-chemin vers nous. Il nous a donné le libre arbitre (il nous aime tellement qu’il ne nous force pas à faire quoi que ce soit), alors il nous laisse décider si nous voulons traverser la moitié du chemin vers Lui. NOUS CROYONS EN LUI et nous l’écoutons. Il se bat pour nous depuis des siècles. Traversons l’autre moitié du chemin pour le rencontrer et vaincre finalement Satan, avec Dieu. Souvent, au lieu d’aider, nous rendons difficile pour Dieu de se battre pour nous. HEUREUSEMENT, IL N’ABANDONNERA JAMAIS NI TOI NI MOI. Il attend juste un signe de votre part. Il s’occupera du reste. Il vaincra le mal. C’EST NOTRE PÈRE ET NOUS SOMMES SES FILS ET SES FILLES. Aucun père ne laissera sont enfant dans le besoin, sans parler de Dieu le Père, qui est l’Amour, troisfois Saint, ennemi de Satan, le Père dont les enfants souffrent.

Une fois que nous nous sommes confessés, nous devons persévérer le plus longtemps possible sans péché. Notre salut dans le combat ultérieur est la participation à la Sainte Messe (de préférence aussi souvent que possible) et la réception de l’Eucharistie, la deuxième arme la plus puissante est le Rosaire, la troisième, la lecture de la Sainte Bible et la quatrième, se confier à Jésus par les mains de Marie. Aussi, le jeûne a un grand pouvoir. Le jeûne peut arrêter la punition de Dieu.

PARTICIPATION À LA MESSE ET RÉCEPTION DE L’EUCHARISTIE

Catalina Rivas, mystique, témoigne de ce qui se passe exactement pendant la messe. C’est décrit dans la« MYSTÈRE DE LA SAINTE MESSE ». Je dirai juste que c’est incroyable. Pendant la Messe, les deux mondes -le visible et l’invisible -commencent à se pénétrer mutuellement. Quand vous lirez le témoignage de Catalina Rivas, vous ne vous ennuierez plus jamais à la messe.

L’Eucharistie nous a été donnée par Jésus lui-même lors du dernier repas. Elle efface nos péchés légers. Elle doit être prise de préférence tous les jours mais pas plus rarement qu’une fois par semaine. Celui qui l’accepte avec foi que c’est le corps de Jésus-Christ recevra la vie éternelle. Jésus, qui nous dit toujours la vérité, l’a dit lui-même.

Jn 6, 32-65
Mais Jésus leur répondit : Vraiment, je vous l’assure : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel, c’est mon Père qui vous donne le pain du ciel, le vrai pain. Car le pain qui vient de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. Seigneur, dirent-ils alors, donne-nous toujours de ce pain-là. 5 Et Jésus répondit : Moi, je suis le pain qui donne la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim, celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif. Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et vous ne croyez pas. Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne repousserai pas celui qui vient à moi. Car si je suis descendu du ciel, ce n’est pas pour faire ce qui me plaît, mais pour accomplir la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, celui qui m’a envoyé veut que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. Oui, telle est la volonté de mon Père : que tous ceux qui tournent leurs regards vers le Fils et qui croient en lui, possèdent la vie éternelle, et moi, je les ressusciterai au dernier jour. Alors les gens se mirent à murmurer contre lui, parce qu’il avait dit : « C’est moi qui suis le pain descendu du ciel. » Ils disaient:Voyons, n’est-ce pas Jésus, le fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère ! Comment peut-il prétendre qu’il est descendu du ciel ? Jésus leur dit : Cessez donc de murmurer ainsi entre vous ! Personne ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Dans les écrits des prophètes, vous pouvez lire cette parole : Dieu les instruira tous Tout homme qui écoute la voix du Père et qui est instruit par lui vient à moi. Personne n’a jamais vu le Père, sauf celui qui est venu d’auprès de Dieu. Lui, il a vu le Père. Vraiment, je vous l’assure : celui qui croit a la vie éternelle, car je suis le pain qui donne la vie. Vos ancêtres ont bien mangé la manne dans le désert et cela ne les a pas empêchés de mourir. Mais c’est ici le pain qui descend du ciel : celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain-là, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai pour que le monde vive, c’est mon propre corps. A ces mots, les Juifs se mirent à discuter vivement entre eux, disant : Comment cet homme pourrait-il nous donner son corps à manger ? Alors Jésus leur dit : Oui, vraiment, je vous l’assure : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. Le Père qui m’a envoyé a la vie en lui-même, et c’est lui qui me fait vivre ; ainsi, celui qui se nourrit de moi vivra lui aussi par moi. C’est ici le pain descendudu ciel. Il n’est pas comme celui que vos ancêtres ont mangé ; eux, ils sont morts ; mais celui qui mange ce pain-ci vivra pour toujours. Voilà ce que déclara Jésus lorsqu’il enseigna dans la synagogue de Capernaüm. Après l’avoir entendu, plusieurs de sesdisciples dirent : Ce langage est bien difficile à accepter ! Qui peut continuer à l’écouter ? Jésus savait fort bien quels murmures ses paroles avaient soulevés parmi eux. C’est pourquoi il leur dit : Cela vous choque-t-il ? Et si vous voyez le Fils de l’homme remonter là où il était auparavant ? C’est l’Esprit qui donne la vie ; la chair à elle seule ne sert à rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie, Hélas, il y en a parmi vous qui ne croient pas. En effet, dès le début Jésus savait quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui allait le trahir. Aussi ajouta-t-il : C’est bien pour cela que je vous ai dit : Personne ne peut venir à moi si cela ne lui est accordé par lePère.

RÉCITER LE SAINT ROSAIRE

Le rosaire est une arme puissante dans la lutte contre Satan. Certaines personnes trouvent utile de réciter un dixième du rosaire, d’autres une partie, et d’autres (comme moi) le rosaire entier. J’essaie de le réciter tous les jours.

Le diable déteste la Sainte Vierge Marie et a peur de prier le rosaire. Vous saviez que le rosaire a 150 grains avec lesquels nous prions quand nous récitons « Je vous salue Marie ». C’est le même nombre que le nombre de kilomètres que Marie a parcourus avec Jésus dans son seinjuste après l’Annonciation pour rendre visite à sa parente Élisabeth et la bénir, de même que Jean le Baptiste. Chaque grain nous rapproche de Marie. J’ai senti à maintes reprises que lorsque je récitais tout le rosaire, Marie était apparue à côté de moidans la 3e partie (dans sa moitié ou à la fin). Je le ressens souvent, surtout si je me concentre vraiment sur la prière et que je reste concentrée jusqu’à la fin. Seulement quand elle est à côté de moi, je n’ai pas peur de Satan, qu’il me fasse pécher. Satan le fait souvent par surprise quand je perds ma vigilance pendant une seconde, ou par tromperie. Vous devez toujours être vigilant, parce qu’on ne sait pas si quelqu’un près de vous ou un étranger ne sera pas utilisé par lui pour vousinduire au péché, c’est-à-dire à la vengeance, à la mauvaise parole ou à la mauvaise pensée, à la perte de la foi. VOUS DEVEZ TOUJOURS ÊTRE VIGILANT.

Le rosaire est un bouclier puissant et une arme qui nous est donnée pour la bataille finale qui est actuellement menée contre Satan. Marie qui vaincra Satan nous appelle tous à prier le rosaire tous les jours !

Pendant les exorcismes d’Anneliese, Michel, un démon, demandé de quoi il a le plus peur,a dit : « le rosaire parce que c’est une arme puissante contre Satan et tous les démons ». Satan a admis que le rosaire l’écrase. Pendant l’exorcisme, il criait : « enlève-le, enlève-le, tu ne vois pas qu’il m’écrase ? Mes tripes sortent de moi! ». Un autre démon a dit à la vue du rosaire : « La foutue chaîne avec la croix au bout ».

Saint Pie de Pietrelcina a dit : « Satan cherche à détruire cette prière, mais il ne réussira jamais : c’est la prière de Celle qui triomphe de tout et de tous. C’est elle qui nous l’a enseignée, tout comme Jésus nous a enseigné Notre Père ».

Pendant l’ exorcisme, Satan dit : « Si vous le connaissiez tous, je serais détruit en une seconde ».

Nous avons une telle arme entre les mains et beaucoup de gens ne l’utilisent pas ! Rien ne va se passer tout seul. Aidons Marie et aidons-nous nous-mêmes ! Prenons les rosaires et allons-y ! Exilons Satan de nous et de nos familles ; exilons-le de cette planète. Montrons-lui ce que nous pouvons faire et ne le laissons pasprendre le contrôle de nos âmes et du monde entier. Ne le laissons pas jouer avec nous comme des marionnettes passives. Après tout, nous sommes ce que nous sommes : les enfants du Dieu Tout-Puissant. Nous devrons marcher la tête haute, pas être menés par ce perdant. Mais il joue avec nous comme il veut. Montrons-lui où est sa place. Plus nous serons nombreux à prier, plus vite il sera vaincu. Avec la Vierge Marie, nous sommes plus forts. IL N’Y A PAS DE PRIÈRE PLUS PUISSANTE QUE LE ROSAIRE, HORS LA SAINTEMESSE.

LIRE LES ÉCRITURES ET FAIRE CONFIANCE À LA PAROLE

Les paroles des Écritures guérissent toutes les maladies de l’âme et du corps. Jésus est la Parole. Jésus est la Parole qui vous guérit et vous libère du mal, comme Il l’a fait durant Sa vie sur terre.

Mt 8,16 « Quand le soir fut venu, on Lui présenta de nombreux possédés, et Il chassait les esprits par Sa parole, et Il guérit tous ceux qui étaient malades;»

Mt 9, 35 « Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité ».

L’Écriture est comme un chat entre nous et le Seigneur Jésus. Vous posez une question. Vous ouvrez la Bible au hasard. Vous lisez la réponse de Jésus. Et c’est tout. C’est fonctionne comme ça. Demandons au Seigneur Jésus tout ce que nous avons en tête. Il existe vraiment et l’Écriture sainte est son communicateur avec nous.

Satan fera tout pour que nous ne lisions pas les paroles de Jésus, parce qu’il sait qu’elles restaurent notre dignité et nous disent comment sortir de la boucle satanique. Satan déteste les Saintes Écritures. Il en a peur. Il a peur de la vérité dans les Saintes Écritures. Il a peur que nous découvrions la vérité sur nous. Pensez-y une seconde. Si celui qui nous opprime et empoisonne nos cœurs avec le mal craint que nous ne fassions pas quelque chose, alors c’est ainsi que nous devons faire ! Même si nous ne comprenons pas tout ce qui est écrit, nous devons lire malgré Satan. Le jour viendraoù nous comprendrons. Il est bon de demander au préalable au Saint-Esprit de nous aider à comprendre ce que nous lisons. Le Seigneur Jésus ne nous a jamais menti et ne nous mentira jamais. Il est la Vérité. Le contraire de Satan, le menteur.

Mais ce n’est que le début du chemin. Marie à Cana a dit avant de transformer l’eau en vin:
« Faites ce qu’il vous dira ». Une fois que nous « entendons » la réponse de Jésus, ce que devons-nous faire pour résoudre notre problème, tout doit être fait comme il nous l’a conseillé. Nous ne devons rien changer à notre façon. Tout doit être fait exactement comme il nous l’a dit. Alors notre problème sera résolu. Nous avons habituellement notre propre plan de vie, y compris de gestion des obstacles. Mais la prochaine fois que vous avez un problème, faites confiance à cette « méthode », laissez à Jésus le soin de gérer toute la situation. Vous verrez qu’il vous guidera à travers ce labyrinthe de problèmes avec une grande précision. MAIS VOUS DEVEZ LUI FAIRE CONFIANCE JUSQU’AU BOUT À CHAQUE ÉTAPE DU PROBLÈME. Même si vous aviez uneidéedifférente dans votre tête. Il ne permettra pas de vous blesser. C’est notre meilleur ami. Si vous faites confiance à un ami terrestre, vous pouvez faire confiance à Jésus d’autant plus. Il ne vous laissera jamais avec votre problème. Il nous l’apromis.

Et ses propres mots en sont la preuve. Jésus les a dictées au père Dolindo Ruotolo dans les années 1940.« Tes prière ne valent pas un pacte d’abandon confiant; souviens-t-en. Il n’y a pas de neuvaine plus efficace que celle-ci : « Ô Jésus, je m’abandonne à toi, pense-y toi ». Lorsque tu vois que les choses se compliquent, dis en fermant les yeux de l’âme: « Jésus, pense-y-toi. » Fait ainsi et tu verras de grands, continuels et silencieux miracles.

Jésus nous a aussi dit ces paroles : Pourquoi te confondre en t’agitant ? Laisse que je m’occupe de tout et tout s’apaisera. En vérité je te le dis, tout acte d’abandon à moi, véritable et absolu, produit l’effet que tu attends et résout les situations difficiles. S’abandonner à moi ne signifie pas se tourmenter, s’inquiéter et se désespérer en m’adressant ensuite une prière. S’abandonner signifie fermer les yeux de l’âme, écarter la pensée des tribulations et s’en remettre à moi pour que moi seul, je te fasse trouver l’autre rive et dire: « Pense y toi ! ». La préoccupation, l’agitation et le souci des conséquences sont contraires à l’abandon. On peut les comparer à la confusion que font les enfants, lorsqu’ils prétendent que leur mère subvienne à leurs besoins, mais veulent y pourvoir eux-mêmes, entravant ainsi son rôle avec leurs idées et leurs caprices enfantins. Ferme les yeux et laisse-toi porter par le courant de ma grâce. Ferme tes yeux et laisse-Moi travailler/faire, en pensant à l’instant présent. Repose-toi sur moi en croyant en ma bonté et je te jure sur mon amour, qu’en me disant ces paroles : « Pense-y toi : » j’y penserai, je te consolerai, je te libèrerai, je te guiderai. Et lorsque je te conduirai sur un autre chemin que celui que tu envisages de prendre, je te soutiendrai en te portant dans mes bras. Je te fasse trouver l’autre rive, comme les enfants endormis dans les bras maternels. Ce qui te bouleverse et te meurtri, c’est ton raisonnement, tes pensées, ton observation : vouloir remédier toi-même à ce qui t’afflige».

Ce sont les paroles de Jésus lui-même ! Faisons donc ce qu’il nous dit ! Faisons-lui confiance dans notre pauvreté. Transmettons nos problèmes à Lui. Il peut s’en occuper. Croyons en Lui et laissons-le nous guider en toute sécurité et vers le meilleur but pour nous.

Repentons-nous et croyons aux paroles de l’Évangile. Changeons notre façon de penser à nous-mêmes, à Dieu et aux autres, cessons d’avoir peur et croyons Jésus jusqu’au bout. Jésus veut que nous cessions enfin d’avoir peur d’être bons. Parce que c’est ainsi que nous avons été créés -bons. Il veut que nous voyions que notre Dieu le Père est bon et a créé un monde bon pour nous. Si nous croyons les paroles de l’Évangile, vivons selon ces paroles, nous ne devons avoir peur de rien, Jésus nous prendra la main et nous guidera là où nous nous sentirons le mieux. Finalement au Royaume céleste.

Tout ce que Jésus demande, c’est que nous le croyions qu’il nous aime et qu’il ne nous laissera jamais seuls àmi-chemin. Jésus demande notre confiance.

SE CONFIER À JÉSUS PAR LES MAINS DE MARIE

Marie vaincra Satan ces derniers jours. Elle a obtenu cette mission de Dieu. Satan, incapable de faire du mal à Marie parce qu’Elle est Immaculée, nous attaquera, nous, ses enfants. Dans cette situation,l’endroit le plus sûr pour nous sera un endroit aux côtés de Marie. Saint Louis-Marie Grignion de Montfort a créé un programme qui nous prépare à l’acte de nous confier à Jésus par les mains de Marie. Decette façon, nous nous abandonnons à Jésus dans l’esclavage de l’amour. Satan fera tout son possible pour vous empêcher de le faire. J’en ai fait l’expérience moi-même, pendant les prières récitées dans le cadre du programme et le jour même de la signature de l’acte. Il m’a attaqué jusqu’à la dernière minute, en utilisant d’autres personnes. C’est seulement avec Marie que nous serons en sécurité et Satan lesait.

LA GUERRE EST EN COURSET ELLE N’EST PAS DANS LES RUES.

LA BATAILLE LA PLUS IMPORTANTE EST DANS NOS CŒURS ET POUR NOS CŒURS. Nos cœurs libres etbonssont la seule chose que Satan veut détruire en nous. NOUS DEVONS LES DÉFENDRE À TOUT PRIX, même sinous perdons aux yeux du monde tout ce qui est temporel et vraiment insignifiant.

Notre but est quelque chose d’inestimable -le salut. SATAN VEUT TOUJOURS PROUVER À DIEU QUE NOUS NE MÉRITONS PAS LE SALUT. Ne perdons pas notre chance pour le bonheur éternel.

Aucun de nous n’a le droit d’être l’ennemi d’un autre être humain, SATAN EST NOTRE ENNEMI PAS UN AUTRE ÊTRE HUMAIN. Ce n’est même pas un homme sous l’influence de Satan. Nous avons besoin de voir plus loin, de voir avec notre cœur ce qui est caché à nos yeux. Le véritable ennemi est invisible à nos yeux.

SATAN NOUS DONNE UNE FAUSSE IMAGE D’UN AUTRE HOMME. Il nous met des mensonges dans la tête, il nous dit des opinions sur d’autres personnes dans nos pensées, il injecte dans nos cœurs un manque de confiance en d’autres personnes dont nous ne savons souvent rien. Satan nous donne de faux scénarios d’événements, par exemple que quelqu’un nous fera du mal ou nous trompera, que quelqu’un nous jugera mal. Il essaie de nous forcer à juger l’autre homme tout de suite. En utilisant un mensonge, il veut nous diviser tout de suite. En fait, Dieu seul nous connaît. Nous ne connaissons pas toute l’histoire d’un autre homme. Ne jugeons jamais personne ! Quand vous sentezdans votre cœur que vous commencez à juger quelqu’un, cela signifie que Satan vous attaque. Alors priez pour que le démon ne pénètre pas dans votrecœur.

PARDONNONS NOUS-MÊMES ET PARDONNONS AUX AUTRES. C’EST LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE. Sinon,nous serons en ligne avec Satan, l’accusateur de l’homme. Le manque de pardon dans votre cœur est Satan dans votre cœur. Si nous ne pouvons pas pardonner, prions pour que cela nous soit donné. Cela va certainement arriver. Dieu veut que nous ayons les cœurs libres de tout manque de pardon donc il nous écoutera. L’homme qui nous fait du mal n’est qu’un outil dans la main de Satan. Vous n’avez jamais été un tel outil ? Si pour une fois vous avez été pardonné, pardonnez aussi.

Mt 18:21-22 Alors Pierre s’approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi? Sera-ce jusqu’à sept fois? Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.

Jésus dit que nous devons TOUJOURS pardonner ! Ce n’est pas pour ne pas faire de mal à une autre personne (même si c’est aussi très important, parce que nous sommes responsables les uns des autres), mais parce que nous ne voulons pas nous faire de mal. Si nous ne pardonnons pas, à ce stade nous devenons un collaborateur de Satan -l’accusateur de la race humaine devant Dieu. Satan est notre ennemi, pas cet homme, le même pécheur que nous. Si nous ne pardonnons pas, c’est comme si nous donnions à Satan une opportunité pour de nouvelles accusations contre nous devant Dieu. Satan veut prouver à Dieu que vous ne valez rien parce que vous ne êtes capable de pardonner. Cet homme qui est utilisé par Satan n’est qu’un outil pour vous permettre de révéler votre nature pécheresse. De vos propres mains, par votremanque de pardon, il veut vous détruire. C’est de la perfidie satanique. Vous vous perdez ainsi.

Satan veut nous diviser, et nous devons nous unir contre lui. Nous devons nous battre l’un pour l’autre. Larébellion se réveille en nous. Nous voulons nous défendre en attaquant un autre être humain. Nous devons« briser » ce modèle de conduite. Défendons-nous en défendant cet homme contre l’attaque de Satan. Satan est entre nous. C’est notre seul ennemi. Vous devez dire « arrête », ne donnez aucune satisfaction au diable. Au moment de l’attaque d’un autre être humain, vous devez commencer à prier immédiatement pour celui qui vous fait du mal afin de couper le chemin de Satan vers son cœur. C’EST CE QU’ON DEVRAIT TOUJOURS FAIRE À CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS. DONNER À DIEU TOUT CE QUI VIENT DE CETTE DIMENSION. Laissez-le s’enoccuper-notre Père.Nous ne pouvons que prier. Nous pouvons pardonner tout de suite. Il n’y a pas d’autre moyen.

Le Seigneur Jésus a conseillé Sœur Faustine : « Lorsqu’on t’a fait de la peine, pense à ce que tu pourrais faire de bon à la personne qui t’a fait souffrir ». La bénédiction brise la malédiction. Elle détruit le mal dont Satan veut empoisonner votre cœur.Nous ne devons pas répondre par le mal au mal. Quelqu’un vous fait du mal -bénissez-le, priez pour lui. Mettez cet homme sous la protection de Dieu. Que Dieu s’occupe de ses démons pour qu’ils ne gouvernent pas cet homme. Montrez à Satan que vous ne continuerez pas cette vague de mal. Arrêtez cette vague avec une bénédiction. Que Satan ne soit pas content qu’il soit entré dans ton cœur. Et n’oubliez pas que Satan n’abandonne pas si facilement. Il reviendra, mais il ne gagnera pas votre cœur si vous pardonnez 77 fois alors toujours. Vous n’avez pas à avoir peur de pardonner. Dieu vous aime tellement. Vous êtes son enfant bien-aimé. Il voit et entend tout. Laissez cette conscience vous donner de la force et dissiper les doutes dans les moments de lutte.

Peu importe à quel point nous essayons, il y aura une chute, parce que nous sommes tous infectés par le mal. Nous pouvons avoir une mauvaise réaction à l’égard d’un autre être humain. Nous pouvons être à la fois un bourreau et une victime. Et ainsi le mal circule entre nous. MAIS NE LAISSONS PAS LE MAL CONTRÔLER NOS COEURS ! Si nous tombons, nous devons recevoir l’Eucharistie ou nous confesser (obligatoirement et le plus tôt possible en cas de péché grave).

IL FAUT ÊTRE VIGILANT TOUT LE TEMPS. Au moment de l’attaque, nous ne pouvons pas réagir par l’agression ou la défense, nous devons prier pour l’homme qui a un démon dans son cœur. C’est ce démon qui nous attaque. Quand nous repoussons son attaque, ne perdons pas notre vigilance, car dans une seconde, le même ou un autre démon peut essayer de nous approcher d’un autre côté. Satan est très patient et nous connaît depuis notre enfance. Il sait comment nous pouvons réagir dans une situation spécifique, il connaît nos faiblesses. Nous aussi, nous devons être patients et persévérants, ne pas abandonner, ne pas céder à l’impatience. Donnons tout dans nos pensées à Dieu. Prions pour nous-mêmes et pour cet homme la Bienheureuse Vierge Marie et Saint Michel Archange, invoquons le nom de Jésus. Il est également utile deciter un verset des Écritures librement choisi. Nous devons sympathiser avec notre bourreau qui ignore qu’il est sous l’influence d’un démon. Chacun d’entre nous peut tomber. Pas étonnant, parce que nous sommes toujours attaqués par des démons. Chacun d’entre nous mérite la sympathie de ceux que nous avons blessés.

OBSERVONS RADICALEMENT LE DÉCALOGUE. Si nous sentons que le péché est enraciné dans notre cœur, faisons la guerre contre lui. C’est essentiel ! Chaque péché doit être arraché de votre cœur comme une mauvaise herbe. Si nous confessons toujours les mêmes péchés, cela signifie que nous n’avons pas rempli la 5ème condition de la Confession -l’Expiation envers Dieu et notre prochain. Jusqu’à ce que nous le fassions, nos péchés seront répétés.

VEILLONS À LA PURETÉ DE NOS CŒURS CHAQUE JOUR, AFIN QUE SATAN NE PUISSE PAS NOUS ATTAQUER. Il voit et entend tout et utilisera notre péché contre nous au moment le moins approprié pour nous. Purifions-nous dans le sacrement de la Pénitence et de la Réconciliation. Pureté = liberté et absence de peur.

NOUS SOMMES CRÉÉS POUR LE BIEN ET POUR LA LIBERTÉ DU CŒUR. QU’AUCUN MAL NE LES EMPOISONNEET NE LES RÉDUISE EN ESCLAVAGE. Ce n’est pas une bataille facile, mais celui qui persévérera jusqu’à la fin pour remplir les commandements de Dieu ne perdra pas espoir et croira en la miséricorde de Jésus sera sauvé.

LE PAPE JEAN-PAUL II NOUS A DIT : « N’AYEZ PAS PEUR, OUVREZ LA PORTE AU CHRIST ».ÉCOUTONS SES PAROLES ET OUVRONS LA PORTE DE NOTRE CŒUR À JÉSUS. QU’IL RÈGNE DANS NOS COEURS. QUE NOS CŒURS S’UNISSENT AU SIEN. C’EST LE SEUL MOYEN DE NOUS SAUVER.

DIEU AVEC NOUS TOUS DANS UN SEUL SAINT-ESPRIT.

Je vous aime tous. Je ne m’attendais pas à de telles expériences de ma vie. J’ai compris que tout cela m’avait été montré dans un but. J’ai compris que je ne pouvais plus tout garder pour moi. Je veux et je pense que Dieu le veut aussi que nous sachions tous la vérité. Nous méritons tous de connaître la vérité. NOUS AVONS LE DROIT DE SAVOIR QUI NOUS SOMMES VRAIMENT.Ily a un désir de bien en nous. Jésus nous a transmis la même vérité quand il vivait sur Terre.

Repentons-nous et croyons aux paroles de l’Évangile. Quele désir du bienen nous change le monde.

Si vous sentez cette vérité dans votre cœur, partagez-la avec les autres. Nous le méritons tous. Faites passer ce témoignage.C’est un témoignage sur nous.

Dorota Kępa

Complément du Témoignage

J’ai vécu un miracle en moi-même.

Dieu m’a donné la grâce de regarder les humains et notre monde « terrestre » à travers Ses yeux.

Je me souviens que le lendemain du miracle, quand j’allais au travail et croisais des gens dans la rue, je ne pensais que :
« Âme », « Enfant de Dieu ». Je ressentais dans mon cœur un grand amour pour les gens, un amour sans limites et une paix immense dans mon cœur. C’est comme si Dieu voulait me montrer combien il nous aime. J’ai réalisé qu’il nous aime tous, de la même manière. Tout être humain, sans exception, a une valeur égale pour Lui. À ses yeux, aucun être humain ne vaut plus qu’un autre. Quand je regardais les autres, je sentais dans mon cœur une grande tendresse qu’un parent ressent quand il regarde son enfant.

Dieu m’a permis d’expérimenter encore une chose. Le lendemain du miracle, je sentais dans ma poitrine, comme s’il y avait un grand espace vide avec des bords douloureux, alors plus tard ce sentiment a disparu et quelque chose d’autre a apparu. Je sentais une autre dimension en moi, je sentais une sphère céleste dans ma poitrine, j’entendais la voix de Dieu dans mon cœur. Une expérience incroyable qui a duré plusieurs mois. Un jour, j’ai perdu ce paradis en moi. Physiquement, j’avais l’impression que mon âme
« s’éteint », devient noire. Je ne sais pas pourquoi c’est arrivé. Je ne sais pas si j’ai fait quelque chose de mal ou si c’était la volonté de Dieu.

Je pense que cette expérience céleste a été possible parce que Dieu a purifié mon âme. Comme je l’ai décrit dans mon témoignage, je suis devenue « pure ». Ainsi, il voulait me faire prendre conscience de notre identité humaine. Il voulait que je regarde les gens à travers ses yeux.

Comme résultat du fait que je suis née dans une réalité extrêmement différente – la réalité céleste – j’ai vu avec toute l’éclat d’une extrémité différente – la réalité terrestre dans laquelle l’humanité reste. Dieu a « réveillé » les cieux en moi et il m’a rendu sensible à la réalité infernale dans laquelle les gens existent. C’était un choc pour moi. C’est comme si quelqu’un m’avait jeté au milieu de l’enfer.

Je sentais un amour incommensurable pour Dieu dans mon cœur, j’avais le ciel en moi et j’ai vu tant de mal autour de moi. Nous ne réalisons pas dans quelle réalité « déformée » nous vivons. Nous pensons que cette réalité est normale. Comme on le dit souvent : « le monde est ce qu’il est et ne changera jamais ». La vérité que j’ai vue est c’est que nous vivons dans une réalité infernale à laquelle nous ne sommes pas sensibles. Nous avons perdu cette sensibilité à cause du péché omniprésent. Nous ne « sentons » pas Dieu ! Et Lui, il est juste à côté. Malgré le fait que nous bougeons en Lui, que nous vivons en Lui, nous avons cessé de Le ressentir avec chaque cellule de notre corps. Il nous appelle « Je suis ! » mais nous ne pouvons pas l’entendre. Le péché nous a séparés de Lui comme par un verre insonorisé. Mais il est toujours à côté de nous ! Nous ne le voyons pas et ne l’entendons pas, mais il nous voit et nous entend tous et il souffre beaucoup de ce qui nous est arrivé.

Je sentais Dieu avec mon cœur et j’ai regardé les gens à travers Ses yeux.

J’ai ressenti un grand amour et le respect de Dieu pour CHAQUE être humain et, en même temps, j’ai expérimenté comment il était traité par nous. Vous ne réalisez pas à quel point Dieu est sensible au moindre péché ! Je l’ai expérimenté sur moi-même. En fait, chaque fois que nous ouvrons la bouche, nous insultons Dieu. Je me souviens d’avoir été si sensible au moindre péché dans des situations ordinaires, apparemment quotidiennes, que je n’étais pas capable de « fonctionner normalement ». En voyant ou en entendant un péché, je sentais comme si l’enfer prenait d’assaut cette sphère
céleste en moi. De plus, j’avais l’impression que quelqu’un tenait mon cœur à deux mains. Cette impression était si forte que parfois, je ne pouvais tout simplement pas respirer. J’étouffais à cause de cette pression sur mon cœur. Ce mal attaquait mon âme et mon cœur pour les détruire, pour les empoisonner.

Je me souviens d’une situation où je croisais dans la rue deux femmes qui parlaient de quelqu’un. J’ai entendu trois phrases de cette conversation. On peut dire que c’était une conversation ordinaire. Mais moi, pouvant expérimenter comment Dieu l’entend, j’ai entendu trois blasphèmes contre Dieu et les gens au lieu de trois phrases. Dans ces trois phrases, ces femmes ont péché trois fois : avec le péché d’orgueil, les ragots et la critique d’autres personnes. C’est ainsi que Dieu nous entend maintenant. Pour nous, c’est la vie quotidienne la plus ordinaire, mais Dieu est trois fois saint et existe dans d’autres « climats », pour ainsi dire.

Tout commence par le fait que nous avons détourné notre visage de Dieu pour nous tourner vers un autre être humain. Nous avons oublié que nous devrions être dirigés vers Dieu. Nous ne devrions pas nous concentrer sur les autres ou sur nous-mêmes, mais SEULEMENT sur Dieu. Il est notre seul Dieu, notre Alpha et notre Oméga. Nous avons tout de Lui et nous devons nous adresser à Lui avec tout. Il devrait être notre meilleur voisin, confident, ami, médecin, etc. Et nous l’oublions. C’est
probablement le Dieu le plus oublié et notre Père. Si nous avons un problème, nous appellerons la moitié du monde et oublierons Dieu qui connaît déjà le chemin pour sortir du problème. En fait, seul ce qu’Il veut importe, il devrait être le commencement et la fin de TOUT pour nous, en toute matière et chaque jour.

Nous oublions que ce que les gens veulent n’a aucune importance. Seul ce que Dieu veut est important pour nous et tout dépend de Lui. Pourquoi, alors, ne négocions-nous pas notre vie avec Celui entre les mains de qui elle se trouve ? Nous pensons que notre vie dépend de nous et ce n’est pas vrai.

Il EXISTE vraiment, il est à un millimètre de nous, il voit et entend tout, il attend qu’on l’entende et l’écoute. Combien de temps encore, il doit appeler : « JE SUIS ! » ? Nous agissons comme des orphelins, comme si nous étions abandonnés et que nous devions nous occuper de tout seuls, ce qui n’est pas le cas.

Savez-vous combien Dieu souffre de voir ce que Satan nous a fait ? Le Saint-Esprit que nous avons en nous est étouffé et chacun de nous est devenu esclave des démons. Nous agissons comme des marionnettes passives contrôlées par les démons. Ils jouent avec nous. Nous avons perdu notre liberté des enfants de Dieu, notre pureté. Où est notre caractère Divin, notre fierté d’être ceux qui nous sommes vraiment ? Nous agissons comme si nous étions étourdis, comme une sorte de « zombie ». Je me souviens que lorsque j’ai remarqué cette réalité, j’ai voulu commencer à arrêter les
gens dans la rue et à leur dire :
« Réveillez-vous ! Vous ne réalisez pas QUI VOUS ÊTES VRAIMENT ! ».

Nous avons vraiment Dieu en nous. Nous en avons tous entendu parler, mais probablement pas beaucoup d’entre nous l’ont ressenti.

Je dois dire encore une chose. Le lendemain du miracle qui s’est produit dans ma vie, j’ai commencé à me sentir indépendante du monde terrestre. C’est comme si je contrôlais le monde. Comme si le monde m’appartenait. J’avais l’impression d’être « séparée » de ce monde et de le regarder de l’extérieur, de manière objective. Je voyais l’essence du monde de l’extérieur et non comme une partie de ce monde, subordonnée et en dépendant. Je sentais que c’était le monde qui était sous mon contrôle. Je me sentais comme si c’était moi qui contrôlais le monde et et non vice-versa.
Comme si le monde entier était subordonné à moi. C’est peut-être notre état naturel ? C’est peut- être que nous devrions tous nous sentir ainsi si le Saint-Esprit s’éveillait en nous ? J’ai éprouvé ce sentiment pendant environ un mois, peut-être plus.

Le Notre Père s’est accompli en moi.

Chaque verset de cette prière est devenu ma nouvelle réalité.

– Notre Père, – Je me sentais comme la fille bien-aimée de Dieu, je l’aime comme mon père

– qui es aux cieux, – j’ai senti les cieux en moi, j’ai entendu en moi la voix de Dieu venant de ces cieux

– que ton nom soit sanctifié, – lorsque j’ai compris tout l’amour que le Père céleste m’a accordé, cela a suscité en moi une réponse à Lui. Quand vous réalisez que vous avez un papa bien-aimé que vous avez si souvent blessé et dont l’amour vous ressentez maintenant, un grand amour s’éveille en vous.
Vous voulez tout faire pour ne plus Lui causer de chagrin et ne plus Lui faire de mal au cœur. Vous ne voulez pas Lui causer de tristesse ou de souffrance. Vous voulez toujours ressentir cet amour incroyable pour le Père et du Père. Vous voyez la douleur que vous Lui avez infligée au cours des années et il vous aime toujours et ne peut pas supporter votre esclavage par le mal. Je louais le nom du Seigneur non par crainte, ni par contrainte, ni à cause de l’obligation des catholiques, mais à cause d’un amour pur pour le Père céleste.

– que ton règne vienne, – en faisant l’expérience de l’amour, de la liberté céleste, du ciel en moi et de l’enfer autour de moi, j’ai appelé le Père à venir et à mettre fin à ce cauchemar dans lequel l’humanité est coincée

– que ta volonté soit faite – j’ai réalisé que SEUL Dieu peut nous libérer de cet enfer. Ce n’est qu’en nous soumettant à sa volonté que nous retrouverons notre liberté. Notre volonté humaine et notre ego sont notre chemin vers l’enfer. Si nous écoutons notre volonté et non la volonté de Dieu, nous ne trouverons pas le chemin vers le ciel. Si nous écoutons Dieu, il nous conduira à Lui-même. C’est juste notre réalité.

– sur la terre comme au ciel – je voulais que les gens fassent l’expérience de ce ciel en eux-mêmes. Le ciel que j’ai ressenti. J’ai prié pour que le Seigneur vienne changer ce monde et mettre fin à l’enfer dans lequel nous vivons

– Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. – je me sentais libre. J’étais libre de tout souci concernant le futur. C’était une grande certitude que Dieu est à côté de moi et que je n’ai plus à me battre pour quoi que ce soit, je n’ai plus à me soucier de rien. Il me nourrira, m’habillera, s’occupera de tous mes besoins, même les plus petits. Je me sentais comme un enfant dans ses bras bienveillants. TOUS LES SOUCIS ONT DISPARU. J’ÉTAIS TOTALEMENT LIBRE ET HEUREUSE. Il ne restait que la paix et la joie de vivre. Chaque jour, j’expérimente tant de petits miracles que le Père fait dans ma vie par souci pour moi.

– Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés – j’ai compris que chaque personne était possédée par le mal, était esclave des démons. J’ai compris que celui qui me faisait du mal était en fait une victime du mal et je devrais avoir de la compassion pour lui. J’ai compris que l’état « céleste » de l’âme était notre état naturel (d’origine) et que chaque péché était le résultat d’un défaut en nous. Nous n’avons pas besoin d’être empoisonnés par le manque de pardon envers celui qui « souffre » du péché. Je me rend compte que c’est seulement quand nous sommes conscients de l’immense amour de Dieu, nous n’avons pas peur de pardonner, parce que nous savon qu’en pardonnant, nous ne perdons rien. Notre Père voit tout et nous aime toujours de la même façon, même si notre frère ou notre sœur nous fait souffrir. J’ai compris que Dieu n’approuvait pas qu’on nous fasse du mal. Mais nous n’avons pas à faire mal au mal. Ce n’est pas nécessaire, parce que le Père transformera tout mal qui vient à nous et auquel nous répondrons par le bien en un plus grand bien pour nous. C’est comme ça que ça marche. J’en fais l’expérience tous les jours.

– Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du Mal – Papa au ciel nous teste parfois. Il le fait quand nous allons dans la mauvaise direction. Il veut nous réveiller. Il veut que nous vivions nos faiblesses et que nous voyions nos points faibles qui peuvent nous conduire à la destruction éternelle. La puissance s’améliore dans la faiblesse. Chaque épreuve est un signe de l’amour de Dieu pour nous et une preuve qu’il ne nous quitte pas des yeux et qu’il veille sur nous pour que nous ne nous perdions pas. Il corrige nos chemins erronés.

Le royaume céleste et le royaume de Satan

– Le royaume céleste est le royaume de la liberté et de l’égalité de tous les êtres humains devant Dieu.

– Le royaume terrestre (de Satan) est le royaume de la domination – de l’exploitation matérielle et l’esclavage spirituel par les démons.

– Dieu respecte incroyablement chaque être humain, son enfant. Il nous donne tout gratuitement – des choses matérielles et spirituelles.

– La réalité terrestre : l’homme est un chiffre, un rouage dans la machine du mal, quelqu’un qui doit augmenter sa propre « efficience » dans cette machine ; une marionnette contrôlée par le démon, ignorant qui elle est vraiment, trompée par un faux bonheur sous forme de maison à crédit, voiture à crédit, entreprise à crédit, vacances à crédit, etc.

– La réalité céleste : Dieu nous aime exactement tels que nous sommes. Il nous a fait comme ça. Nous n’avons pas besoin de changer si nous sommes déjà parfaits pour Dieu. Pour Dieu, nous sommes déjà les meilleurs. Il nous a créés, n’est-ce pas ?

– La réalité de l’enfer – on nous dit qu’il faut changer pour répondre aux attentes d’un autre être humain. Notez bien, pas pour Dieu, mais pour une autre personne ! Nous devons être les meilleurs : les plus rapides, les plus beaux, les plus talentueux, les plus travailleurs et les plus efficaces, les plus riches… Notre orgueil nous dit que tout dépend de nous, mais la vérité est différente : tout ce que nous avons ne dépend pas de nous, c’est une grâce non méritée et un don de Dieu (ou dans certains cas de Satan). Il ne sert à rien de faire des comparaisons entre les gens.

Une civilisation d’hyènes a régné sur Terre. Celui qui prendra plus pour lui-même gagne. Du moins, c’est ce qu’il pense. Vous savez combien notre Père souffre quand il voit notre esclavage et notre dégradation. Comme il souffre terriblement quand nous, ses enfants, nous nous battons pour une tranche de pain ! Il veut tout nous donner, il nous donne la recette du bonheur, et nous, trompés par le monde d’aujourd’hui rempli d’orgueil, nous ne le voyons pas. Nous ne pouvons ni voir ni entendre Dieu. Nous agissons comme des orphelins qui doivent se battre pour l’existence tous les jours. Mais nous n’avons pas à nous battre pour l’existence !

Réfléchissez-y un instant. Le royaume céleste est le royaume du bonheur. Son roi nous dit ce que nous devons changer si nous voulons que la paix règne aussi sur Terre. Et nous l’ignorons et, ce qui est intéressant, nous blâmons Dieu qu’il ne fait rien d’autre que regarder cet enfer sur Terre.

Dieu nous a déjà dit quoi faire. Nous devons nous changer nous-mêmes – nous convertir, nous confesser (pour nous protéger des démons). C’est seulement dans un cœur pur que nous pouvons entendre la voix de Dieu et ne pas nous laisser influencer. Nous devrions prier beaucoup, revenir au début.

Arrêtons de nous battre pour une tranche de pain, Dieu veut nous donner beaucoup plus !

Les systèmes politiques et économiques d’aujourd’hui créent délibérément une réalité si mauvaise que l’être humain a perdu la véritable dignité de l’enfant de Dieu. Ils essaient de nous tromper, de nous déchirer et de nous humilier. Nous sommes censés d’oublier qui nous sommes vraiment et nous ne devrions pas avoir le temps pour nous en rendre compte.

JE SAIS DÉJÀ QUI NOUS SOMMES VRAIMENT. C’est devenu clair pour moi au moment de ce miracle dans ma vie.

Vous rendez-vous compte de QUI nous sommes ? Nous sommes vraiment SES enfants ! Nous avons en nous Son Esprit – le Saint-Esprit ! Nos corps cachent Dieu Lui-même ! Nous avons été créés pour être libres devant notre Père. Toute civilisation qui détruit la dignité humaine, nous réduit en esclavage de quelque manière que ce soit, fait retourner l’homme contre l’homme, vient de Satan et doit être éteinte dans l’œuf !

Si nous pensions au monde comme une matrice créée par Dieu Lui-même, le péché serait traité comme une erreur dans cette matrice. Le péché est une falsification, une erreur dans la réalité terrestre voulue par Dieu. De plus en plus souvent, nous traitons le péché comme quelque chose de normal, nous sommes habitués au péché. Tandis que le péché était et est toujours un DÉFAUT dans la matrice d’origine, pas la norme. C’est une ERREUR DE SYSTÈME. En regardant de haut cette matrice, Dieu voit toutes les « erreurs de système ».

Satan qui nous séduit avec une pièce d’or, de métal, de plastique nous réduit à une telle valeur : de l’or, du métal et du plastique.

NOUS SOMMES LES ENFANTS DE DIEU LUI-MÊME ! – POUVEZ-VOUS RÊVER DE QUELQUE CHOSE DE PLUS QUE D’ÊTRE UN ENFANT
DU CRÉATEUR DE L’UNIVERS ? C’est la seule vraie réalité qui nous est si difficile à voir. C’est comme si un esclave découvrait qu’il est le fils du souverain de l’univers ! J’ai pu connaître et ressentir cette vérité et je veux que tout le monde le sache.

Ne donnons pas nos âmes et nos corps pour un or, un métal ou un plastique. Ne faisons pas de nous des esclaves. NOUS NE SOMMES PAS NÉS POUR ÊTRES ESCLAVES DE SATAN.

Quand le miracle s’est produit dans ma vie, j’ai senti dans mon cœur le profond respect et l’amour de Dieu pour l’homme. Tout le reste, la vraie liberté et le vrai bonheur, découle de cela.

C’EST NOTRE AVENIR ! Pas la guerre, les cataclysmes, la famine, SEUL DIEU, notre vrai Père.

Réveillons-nous de cette stagnation dans laquelle nous sommes coincés. Faisons ce qui est nécessaire pour amener Dieu dans notre monde, pour nous et nos enfants. Que nos enfants vivent libres, entourés de respect et de bonheur.

Repentons-nous et croyons aux paroles de l’Évangile. Tous les outils de changement sont entre nos mains. Nous n’avons besoin de rien d’autre ! Que mon histoire soit un exemple pour vous. Il suffit de:

1) se confesser. Ma confession après 2 ans de non-participation à la messe a « initié » le miracle.
2) recevoir l’Eucharistie. L’EUCHARISTIE EST LE JÉSUS VIVANT. À la suite de ce miracle, je suis devenue très sensible à la présence du Saint-Esprit et de Jésus. APRÈS AVOIR REÇU L’EUCHARISTIE, JE SENS QUE LE SAINT-ESPRIT ME REMPLIT COMME S’IL ENTRAIT DANS MON CŒUR.
3) prier – pas en raison de l’obligation, mais pour montrer votre amour pour Dieu. Nous avons été créés pour recevoir l’amour de Dieu et pour la montrer par la prière. LA PRIÈRE EST LE CHEMIN de se connecter avec Dieu. J’ai prié pendant plusieurs jours avant le miracle dans ma vie. J’AI BEAUCOUP PRIÉ LA VIERGE MARIE. ELLE EST LA MÉDIATRICE DE TOUTES LES GRÂCES ET C’EST GRÂCE À ELLE QUE J’AI VÉCU CES GRÂCES AU MOMENT DU MIRACLE.
4) lire la Bible Ses paroles effacent nos péchés légers, ferment les portes ouvertes de notre cœur à Satan, nous guérissent et nous montrent la vérité sur ce qui nous sommes vraiment et où nous allons.
5) réciter le chapelet. C’est notre arme pour nos jours, lorsque Satan veut enfin nous détruire.
6) jeûner au pain et à l’eau
7) Vous confier à Jésus par les mains de Marie, tueuse de démons.

Notre Père est vraiment vivant. Il est Tout-Puissant – c’est vrai, mais il est aussi le Père le plus aimé et le plus tendre de l’univers. Nous pouvons toujours venir à Lui, tout Lui dire, nous plaindre de tout. Mais ne prétendez pas être quelqu’un que vous n’êtes pas. L’honnêteté avant tout.

Il vaut notre plus tendre amour. Son cœur tendre et sensible souffre tellement de notre
asservissement au péché. Apportez l’apaisement à Son cœur. Faisons quelque chose pour Lui.

Écoutons Ses conseils paternels. Aimons et faisons de l’amour un nouvel indicateur de la direction que prennent nos familles, nos sociétés et le monde entier. Tout ce qui s’oppose à l’amour et au respect des autres doit quitter notre cœur et la réalité qui nous entoure.

Que l’amour pour Dieu et pour les autres soit le but le plus important et la priorité de notre existence sur Terre. Qu’elle ramène le monde sur la bonne voie.

SEUL L’AMOUR NOUS SAUVERA.

Restez avec Dieu.

Dorota Kępa

PROPHÉTIE D’EZÉCHIEL SUR ISRAËL (POLOGNE)

36.1 Pour toi, fils de l’homme, prophétise au sujet des montagnes d’Israël, et dis-leur: Montagnes d’Israël, écoutez la parole du Seigneur.

2 Ainsi parle le Seigneur Dieu: Parce que l’ennemi a dit de vous: Bien, ces hauteurs éternelles nous ont été données en héritage;

3 à cause de cela prophétise et dis: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Parce que vous avez été désolées; foulées aux pieds de toutes parts, que vous êtes devenues l’héritage des autres nations, et que vous avez été sur les lèvres et les langues l’opprobre des peuples;

4 à cause de cela, montagnes d’Israël, écoutez la parole du Seigneur Dieu: Ainsi parle le Seigneur Dieu aux montagnes et aux collines, aux torrents, aux vallées et aux déserts, aux maisons ruinées et aux villes désertes, qui ont été dépeuplées et raillées par les autres peuples d’alentour.

5 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur Dieu: Puisque J’ai parlé dans le feu de Ma jalousie contre les autres nations et contre toute l’Idumée, qui se sont emparées de Ma terre, dans toute la joie de leur âme et de tout leur coeur, et qui en ont chassé les habitants pour la ravager;

6 à cause de cela prophétise sur le pays d’Israël, et dis aux montagnes et aux collines, aux coteaux et aux vallées: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici, J’ai parlé dans Ma jalousie et dans Ma fureur, parce que vous avez porté la confusion par les nations.

7 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur Dieu: J’ai levé la main et J’ai juré que les nations qui sont autour de vous porteront elles-mêmes leur confusion.

8 Et vous, montagnes d’Israël, poussez vos branches et portez votre fruit pour Mon peuple d’Israël, car ces choses sont près d’arriver.

9 Voici, Je viens à vous, et Je Me retournerai vers vous; vous serez labourées, et vous recevrez la semence.

10 Je multiplierai en vous les hommes et toute la maison d’Israël; les villes seront habitées, et les lieux ruinés seront rétablis.

11 Je vous remplirai d’hommes et d’animaux; ils se multiplieront et ils s’acroîtront; Je ferai que vous soyez habitées comme auparavant, et Je vous comblerai de plus de biens que vous n’en avez eu au commencement, et vous saurez que Je suis le Seigneur.

12 J’amènerai sur vous des hommes, Mon peuple d’Israël, et ils vous posséderont en héritage; vous serez leur héritage, et vous ne serez plus jamais sans eux.

13 Ainsi parle le Seigneur Dieu: Parce qu’on dit de vous: Tu dévores les hommes et tu étouffes ton peuple,

14 à cause de cela tu ne dévoreras plus les hommes, et tu ne feras plus mourir ton peuple, dit le Seigneur Dieu.

15 Je ne te ferai plus entendre les reproches des nations, et tu ne porteras plus l’opprobre des nations, et tu ne perdras plus ton peuple, dit le Seigneur Dieu.

16 La parole du Seigneur Me fut adressée en ces termes:

17 Fils de l’homme, la maison d’Israël a habité dans sa terre; ils l’ont souillée par leurs oeuvres et leurs affections; leur voie a été devant Moi comme la souillure d’une femme qui a ses règles.

18 Alors J’ai répandu Mon indignation sur eux, à cause du sang qu’ils avaient versé sur la terre, et de leurs idoles par lesquelles ils l’avaient souillée.

19 Je les ai dispersés parmi les nations, et ils ont été disséminés en divers pays; Je les ai jugés selon leurs voies et selon leurs oeuvres.

20 Ils sont venus chez les nations parmi lesquelles ils étaient allés, et ils ont profané Mon saint nom, lorsqu’on disait d’eux: C’est là le peuple du Seigneur, et ils sont sortis de Son pays.

21 Et J’ai épargné Mon saint nom, que la maison d’Israël avait profané chez les nations où elle était allée.

22 C’est pourquoi tu diras à la maison d’Israël: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Ce n’est pas pour vous que J’agirai, maison d’Israël, mais c’est pour Mon saint nom, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes allés.

23 Et Je sanctifierai Mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, que vous avez profané au milieu d’elles, afin que les nations sachent que Je suis le Seigneur, dit le Seigneur des armées, lorsque J’aurai été sanctifié en vous devant elles.

24 Car Je vous retirerai d’entre les nations, et Je vous rassemblerai de tous les pays, et Je vous amènerai dans votre pays.

25 Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés de toutes vos souillures, et Je vous purifierai de toutes vos idoles.

26 Je vous donnerai un coeur nouveau, et Je mettrai un esprit nouveau au milieu de vous; J’ôterai de votre chair le coeur de pierre, et Je vous donnerai un coeur de chair.

27 Je mettrai Mon Esprit au milieu de vous, et Je ferai que vous marchiez dans Mes préceptes, que vous gardiez et que vous pratiquiez Mes ordonnances.

28 Vous habiterez dans le pays que J’ai donné à vos pères, et vous serez Mon peuple, et Je serai votre Dieu.

29 Je vous délivrerai de toutes vos souillures; J’appellerai le froment, et Je le multiplierai, et Je ne vous imposerai plus la famine.

30 Je multiplierai le fruit des arbres et les semences des champs, afin que vous ne portiez plus désormais l’opprobre de la famine parmi les nations.

31 Alors vous vous souviendrez de vos voies très mauvaises et de vos affections qui n’étaient pas bonnes; vos iniquités et vos crimes vous déplairont.

32 Ce n’est point pour vous que J’agirai, dit le Seigneur Dieu; sachez-le, soyez confus et rougissez à cause de vos voies, maison d’Israël.

33 Ainsi parle le Seigneur Dieu: Le jour où Je vous aurai purifiés de toutes vos iniquités, et où J’aurai repeuplé les villes et rétabli les lieux ruinés,

34 lorsque ce pays désert, et autrefois désolé aux yeux de tous les passants, sera cultivé,

35 on dira: Cette terre inculte est devenue comme un jardin de délices; et les villes désertes, abandonnées et ruinées, sont maintenant fortifiées.

36 Et toutes les nations qui resteront autour de vous sauront que Moi, le Seigneur, J’ai rebâti les lieux ruinés et planté les champs incultes; que Moi, le Seigneur, J’ai parlé, et J’ai exécuté.

37 Ainsi parle le Seigneur Dieu: Les enfants d’Israël Me trouveront encore favorable en ceci, et Je leur ferai cette grâce: Je les multiplierai comme un troupeau d’hommes,

38 comme un troupeau saint, comme le troupeau de Jérusalem dans ses solennités; ainsi, les villes désertes seront remplies de troupeaux d’hommes, et ils sauront que Je suis le Seigneur.

37.1 La main du Seigneur fut sur moi, et elle m’emmena dans l’Esprit du Seigneur, et elle me laissa au milieu d’une campagne qui était remplie d’ossements.

2 Elle m’en fit faire le tour; ils étaient très nombreux à la surface de la terre, et extrêmement secs.

3 Alors Il me dit: Fils de l’homme, penses-tu que ces os puissent revivre? Je répondis: Seigneur Dieu, Vous le savez.

4 Et Il me dit: Prophétise sur ces os, et dis-leur: Ossements desséchés, écoutez la parole du Seigneur.

5 Ainsi parle le Seigneur Dieu à ces os: Voici, Je vais introduire un esprit en vous, et vous vivrez.

6 Je mettrai sur vous des nerfs, et Je ferai croître sur vous des chairs; J’étendrai de la peau sur vous, et Je vous donnerai un esprit, et vous vivrez, et vous saurez que Je suis le Seigneur.

7 Je prophétisai donc comme Il me l’avait ordonné, et tandis que je prophétisais, il se fit un bruit, puis un mouvement, et les os s’approchèrent les uns des autres, chacun dans sa jointure.

8 Je regardai, et voici que des nerfs et des chairs se formèrent sur eux, et de la peau s’étendit par-dessus; mais il n’y avait pas d’esprit en eux.

9 Et Il me dit: Prophétise à l’esprit; prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Viens des quatre vents, esprit, et souffle sur ces morts, afin qu’ils revivent.

10 Je prophétisai donc comme Il me l’avait ordonné, et l’esprit entra en eux, et ils devinrent vivants, et ils se tinrent sur les pieds; c’était une armée extrêmement nombreuse.

11 Et Il me dit: Fils de l’homme, tous ces os sont les enfants d’Israël. Ils disent: Nos os se sont desséchés, notre espérance a péri, et nous sommes retranchés du nombre des hommes.

12 Prophétise donc, et dis-leur: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici, Je vais ouvrir vos tombeaux, et Je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô Mon peuple, et Je vous amènerai dans la terre d’Israël.

13 Et vous saurez que Je suis le Seigneur, lorsque J’aurai ouvert vos sépulcres, que Je vous aurai fait sortir de vos tombeaux, ô Mon peuple,

14 et que J’aurai mis Mon Esprit en vous, et que vous vivrez, et que Je vous aurai placés en repos sur votre terre: et vous saurez que Moi, le Seigneur, J’ai parlé et J’ai exécuté, dit le Seigneur Dieu.

15 La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes:

16 Et toi, fils de l’homme, prends un morceau de bois, et écris dessus: Pour Juda, et pour les enfants d’Israël qui lui sont associés. Prends encore un autre morceau de bois, et écris dessus: Pour Joseph, bois d’Ephraïm, et de toute la maison d’Israël, et de ceux qui lui sont associés.

17 Puis joins-les l’un à l’autre en un seul morceau, et ils seront unis dans ta main.

18 Et lorsque les enfants de ton peuple te tiendront ce langage: Ne nous indiqueras-tu pas ce que cela signifie?

19 tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici, Je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d’Ephraïm, et les tribus d’Israël qui lui sont associées, et Je le joindrai avec le bois de Juda, et J’en ferai un seul bois, et ils seront un seul bois dans sa main.

20 Les morceaux de bois sur lesquels tu auras écrit seront dans ta main, sous leurs yeux; et tu leur diras:

21 Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici, Je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, Je les rassemblerai de toutes parts, et Je les ramènerai dans leur pays;

22 et Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, sur les montagnes d’Israël, et un seul Roi les commandera tous, et ils ne formeront pas désormais deux peuples, et ils ne seront plus divisés en deux royaumes.

23 Ils ne se souilleront plus à l’avenir par leurs idoles, par leurs abominations, et par toutes leurs iniquités; Je les sauverai de tous les lieux où ils ont péché, et Je les purifierai; et ils seront Mon peuple, et Je serai leur Dieu.

24 Mon serviteur David régnera sur eux, et il y aura un seul pasteur pour eux tous; il marcheront dans la voie de Mes ordonnances; ils garderont Mes commandements et ils les pratiqueront.

25 Ils habiteront sur la terre que J’ai donnée à Mon serviteur Jacob, et où vos pères ont habité; ils y habiteront, eux et leurs enfants, et les enfants de leurs enfants à perpétuité, et Mon serviteur David sera leur prince à jamais.

26 Je ferai avec eux une alliance de paix; il y aura une alliance éternelle avec eux; Je les établirai solidement, Je les multiplierai, et Je placerai Mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours.

27 Mon tabernacle sera parmi eux; Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple.

28 Et les nations sauront que Je suis le Seigneur, le sanctificateur d’Israël, lorsque Mon sanctuaire sera au milieu d’eux pour toujours.

LA POLOGNE, COMME AUTREFOIS ISRAËL,
DOIT PRÉPARER LE MONDE
À LA RÉAPPARITION DE JÉSUS SUR TERRE.

LA PROPHÉTIE D’EZÉCHIEL SUR ISRAËL (ACTUELLEMENT SUR LA POLOGNE) S’ACCOMPLIT.

REPENTONS-NOUS CAR LE MOMENT DE LA VENUE DU SEIGNEUR APPROCHE.

Envoyer à un ami

Contact